L'oeil public

Profession : aumônier des prisons

Philippe Brault a suivi Gaëtan Dehondt, un ancien joueur professionnel de hockey sur glace, converti à l’islam. Gaëtan a 40 ans, il est aumônier et ce sont ses premiers jours au centre pénitentiaire de Laon. En parallèle, le film recueille la parole de Karim Mokhtari, un ancien détenu, condamné à dix ans de réclusion pour braquage. Karim raconte ce qu’il a vécu, la grande détresse des prisonniers et la nécessité pour eux de trouver une réponse spirituelle – quelle qu’elle soit – pour échapper à la déshumanisation de la prison. C’est sur ce terreau que se développe le radicalisme de quelques imams improvisés, qui prêchent une religion haineuse à des détenus en manque de perspectives. Dans cette sorte de face-à-face d’une extrême intensité, on voit se dessiner la demande d’une religion apaisée, source de réconfort pour les détenus. Et la nécessité de recruter des aumôniers comme Gaëtan, capables de défendre face aux radicaux les valeurs d’un islam modéré compatible avec la République.

Les commentaires sont fermés.