L'oeil public

Semaine ordinaire à Guatemala City

Ici la vie ne vaut rien. Juillet 2008.

Plus de dix ans après l’accord de paix qui a mis fin à la plus longue et à la plus sanglante des guerres civiles centraméricaines (36 ans), la violence n’a pas cessé au Guatemala et demeure la préoccupation majeure de la population.

Le Guatemala n’en finit plus de compter ses morts. On dénombre une moyenne de vingt meurtres par jour depuis le début d’année, rien que dans la capitale. Un tueur à gage coûte 100 Quetzals (10 euros). Les rues de Guatemala City sont aujourd’hui parmi les plus dangereuses au monde. On dénombre 360 000 armes légales et près de 2 millions d’illégales.

 

 

 

1 réponse pour “Semaine ordinaire à Guatemala City”

  1. [...] Semaine ordinaire à Guatemala City [...]